La bourse : le salaire de la peur

Bonjour,

L’argent (durement) épargné donne de la sécurité, de la sérénité, de la tranquillité d’esprit face à un avenir toujours incertain. Avec un capital suffisant et correctement investi, il est possible de vivre sans travailler ou de travailler moins ou mieux. L’argent est un carburant pour nos projets, notre bien-être, nos rêves. C’est un outil puissant pour nous aider à nous accomplir, à avoir une vie intéressante et épanouie.

Le fait de disposer d’un patrimoine ou d’économies permet d’aborder plus sereinement notre propre déchéance physique et notre propre vieillesse dans ce monde matérialiste. Avec de l’argent, il est possible de se faire aider, de se soigner et de faire face aux nécessités de la vie, en santé comme en maladie, en jeunesse comme en vieillesse, sans dépendre de la charité, des aides sociales ou de sa propre famille…

C’est principalement pour toutes ces raisons que les moins-values latentes, même transitoires, même sur une seule ligne de notre portefeuille globalement dans le vert, nous affectent, d’un point de vu psychologique, alors que pourtant,  cela n’affecte en rien notre qualité de vie.

Cette peur de perdre (de l’argent) nous renvoie à la peur de manquer (d’argent) !
Et cette peur de manquer est le reflet inconscient de notre peur de MOURIR !

C’est également pour cette raison que la volatilité (+3% une journée, -2% le lendemain. -8% sur un mois, puis +7% le mois suivant. Une année à -14%, puis l’année suivante à +30%) est si désagréable. Tous ces mouvements incessants donnent le tournis. On a parfois l’impression que c’est du n’importe quoi, que c’est irrationnel et en dehors de notre champ de compréhension, et que cela nous mènera, à terme, à l’échec !

Alors, dans ces conditions, pourquoi choisir délibérément et en toute connaissance de cause l’inconfort psychologique que procure l’investissement en bourse ?

Pourquoi ne pas investir sur un livret bancaire (liquide et sans surprise, ni bonne ni mauvaise) à 0,75% l’an ?

Pourquoi ne pas investir sur un fonds en euros doté d’un modeste 2% l’an, pour dormir sur mes deux oreilles avachi dans un bon canapé devant une bonne émission de TV réalité ?

Les raisons sont simples :

  • Investir dans des entreprises de qualité est plus rentable que tout autre type d’investissement à moyen ou long terme ;
  • La bourse est une porte d’entrée facile et économique dédiée à ce type d’investissement ;
  • Il est possible de faire une très belle performance en suivant une méthode de sélection simple et éprouvée pour détecter les entreprises de qualité à mettre en portefeuille.
  • Cette méthode (l’approche « dividendes croissants » ne requiert pas beaucoup de travail ou de suivi personnel ;
  • Ce supplément de rentabilité peut servir vos projets à moyen terme (retraite précoce, voyages, sécurité familiale) et à long terme (vieillesse, dépendance …), et vous avez donc intérêt à faire cet effort aujourd’hui.

Etant enfant, je me souviens d’avoir vu un vieux film en noir et blanc qui racontait le périple de camionneurs courageux qui transportaient des explosifs (à base de nitroglycérine) sur une vielle piste de montagne cahoteuse et défoncée d’Amérique du sud, pour éteindre l’incendie d’un puits de pétrole. A la clé, pour les quatre courageux, un salaire extraordinaire, une énorme somme d’argent les attendait au bout du chemin… le salaire de la peur (film de Henri-Georges Clouzot, avec Yves Montand, que vous pouvez voir ou revoir sur Youtube).

salaire-de-la-peur-1953-01-g

Il est incontestable que la bourse puisse faire peur à la majorité des français. Beaucoup de particuliers n’investirons jamais en bourse ou renonceront en chemin car cela requiert une très grande maîtrise de soi et de ses émotions (un petit effort d’apprentissage est également requis pour se garantir un certain succès).

Tout cela n’est pas à la portée du premier venu, mais je suis persuadé que si vous me lisez régulièrement, c’est que vous avez entrepris de faire cet effort !

C’est pourquoi, lorsque la bourse me fait peur (ce qui, rassurez-vous, n’est pas du tout le cas en ce moment, les marchés étant très calmes quoique proches des plus hauts), je m’encourage et je maîtrise cette émotion en me disant que le supplément de rentabilité, d’argent, de bien être, de liberté, de confort et de qualité de vie que j’en retire déjà aujourd’hui et que j’en retirerai demain et après-demain, est la contrepartie et le « salaire de cette peur »

Bonne soirée et bon week-end.

Stéphane

PS : partagez et commentez si vous aimez. Avez vous parfois peur pour votre portefeuille ou vos investissements en bourse ? A quelles idées positives vous raccrochez-vous pour maîtriser vos émotions ?

Les informations délivrées par ce site sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement ou un conseil en investissement financier. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement. En consultant cet article, vous reconnaissez que son auteur ne peut être tenu pour responsable des préjudices directs, indirects ou consécutifs découlant de l’utilisation des informations et matériels contenus dans celle-ci ou d’autres matériels auxquels vous pourriez avoir accès par le biais de liaisons hypertextes à partir de celle-ci. Les informations et les chiffres fournis peuvent comporter des inexactitudes. L’auteur peut détenir des titres ou produits mentionnés. Il ne prend jamais de positions opposées à ce qui est indiqué dans cet article de blog.

 

Vous aimerez aussi...