Le VIX : l’indice de la peur

Bonjour,

Dans mon dernier article, qui portait sur ABC arbitrage, j’ai brièvement évoqué le VIX, « l’indice américain de la peur ». Je pense qu’il est important de vous en dire un peu plus sur cet indicateur très particulier.

  • Qu’est-ce-que le VIX ?
    L’indicateur VIX est tenu par le CBEO (Chicago Board Options Exchange), la bourse des options de Chicago. Il a été créé en 1993. Il mesure la volatilité du marché financier américain, à partir du S&P 500. Cet indice est calculé quotidiennement en faisant la moyenne des volatilités sur les options d’achat (call) et les options de vente (put) sur l’indice Standard & Poor’s 500. Il mesure donc la façon dont le marché est en train de donner un prix aux évolutions de l’indice à une échéance d’un mois. Plus il est élevé et plus le risque de forte variation est important. Je suis régulièrement le VIX, qui est surnommé « l’indice de la peur », parce qu’il est une bonne façon de mesurer l’ambiance générale des marchés : la volatilité, et donc la nervosité des opérateurs. Il est coté en point de pourcentage. D’autres indices de volatilité ont été développés, pour retranscrire la volatilité propre à d’autres marchés boursiers. Ils sont beaucoup moins suivis que le VIX .
  • Comment interpréter le niveau du VIX ?
    Un coup d’oeil sur l’histoire du VIX nous permet de considérer que :
    – Lorsque le VIX est situé entre 10 et 15, cela signifie que le marché est dans une situation de faible volatilité. Le calme et la confiance règnent sur les marchés.
    – Lorsque le VIX se situe entre 20 et 30, les marchés sont nerveux et volatiles. Cette situation est généralement observée dans les tendances baissières marquées, plus rarement en cas d’explosion à la hausse des marchés.
    – Lorsque le VIX est au delà de 30, les marchés sont clairement en situation de crise ou de panique. Cette situation se rencontre à l’occasion de fortes chutes des cours ou même de crises majeures. Au cœur de la crise de 2008 / 2009 le VIX est monté vers les niveaux de 80% ! Plus que le niveau du VIX, son évolution dans le temps donne des indications sur les évolutions en cours sur les prix.

  • Que faut-il penser du niveau actuel du VIX ?

Le VIX sur le CBEO a atteint, la semaine dernière un niveau planché proche de 10, situation inédite depuis 24 ans. Sur les quatre dernières années, le VIX reste particulièrement sage, alors que les actions sont à des niveaux record aux Etats-Unis, en Allemagne, et au Royaume-Uni.

Les marchés font-il preuve d’une complaisance coupable ? Oui, ce sentiment d’invincibilité ou d’immunité face aux risques est vraiment ce qui domine en ce moment !

En cela, nous sommes aidés, depuis des années, par les interventions de la BCE et de la Réserve Fédérale, qui, en traitant par des injections monétaires, chaque pic de stress des opérateurs (Brexit, élections, crise des dettes souveraines), ont mis un « couvercle » sur la volatilité naturelle des marchés.

Ce cocktail de faible volatilité et de niveaux de prix élevés nous laisse penser qu’un retour de l’incertitude pourrait être accompagné d’une forte correction. Pourquoi ? Parce que, dans la période actuelle, les investisseurs ne se couvrent pas parce qu’ils sont confiants sur le fait qu’il ne se passera rien de sérieux. Or, si un évènement imprévisible, sérieux et défavorable aux marchés se concrétise, et que personne n’a anticipé, le mouvement des prix sera beaucoup plus violent en Bourse.

Comme risques imprévisibles et sérieux, je pense, en particulier, aux risques politiques (Donald Trump) ou géopolitiques !

Bon week-end.

Stéphane

 

Vous aimerez aussi...