Les actions à dividendes croissants battent le marché

Bonsoir,

Le versement d’un dividende par une société est décidé, chaque année, par l’assemblée générale des actionnaires, en fonction de la bonne marche des affaires et de la politique de distribution adoptée par celle-ci. En tout état de cause, la société ne peut verser un dividende que s’il y a un bénéfice distribuable, ou des réserves distribuables par la société.

Contrairement au versement du coupon d’une obligation, la société n’a pas l’obligation de verser quoi que ce soit, car ce versement ne résulte pas de l’application d’un contrat. Cette différence fondamentale fait qu’il y a aucune certitude à ce que, sur le long terme, le dividende d’une action puisse progresser. Il n’y a aucune certitude, non plus, quant au fait que la société puisse maintenir son dividende à l’avenir.

Pour apprécier la soutenabilité d’une politique de distribution de dividendes, il est intéressant de connaître le ratio de distribution de la société convoitée. Le ratio se calcule en divisant les dividendes versés, une année donnée, par les bénéfices de l’année donnée.

Plus le ratio de distribution augmente dans le temps, plus la part du bénéfice dévolue aux actionnaires devient importante, et moins il reste de marge financière à l’entreprise pour continuer à augmenter son dividende, en réinvestissant la part non distribuée. Lorsque ce ratio augmente et tend vers 100%, le risque est grand que la société ne puisse plus tenir la cadence et soit amenée à réduire le montant du dividende versé aux actionnaires.

  • Pourquoi les société qui ont des dividendes croissants m’intéressent au plus haut point ?

Le graphique ci-dessous retrace, sur une longue période (38 ans), la performance des titres américains du S & P 500 (500 plus grosses capitalisations américaines) :
– versant des dividendes croissants (Dividend Growers),
– de ceux dont le dividende stagne (Stocks with No Change in Dividends),
– ainsi que ceux qui diminuent ou suppriment leurs distributions (Dividend Cutters or Eliminators).

On constate sans surprise que les sociétés qui distribuent des dividendes croissants battent l’indice (qui représente, on le rappelle, la performance moyenne du marché).  Quant aux deux autres situations (dividendes stagnants et dividendes réduits ou supprimés), la performance est en retrait par rapport au même indice.

les dividendes croissants battent le marché 
Quelle conclusion peut-on en tirer pour la gestion d’un portefeuille ?
1. Que la meilleure catégorie de titres à prospecter pour construire votre portefeuille est le groupe des titres qui augmentent régulièrement leurs dividendes sur longue période. Ce premier filtre permet, d’augmenter sensiblement votre probabilité de battre l’indice (la moyenne du marché) à long terme. Le dividende croissant, sur longue période, est la preuve que la société bénéficie d’un avantage concurrentiel. Sans cet avantage, elle ne pourrait pas augmenter régulièrement ses bénéfices distribuables, quelle que soit la conjoncture économique et la pression exercée par la concurrence. Le versement constant du dividende prouve que la société est rentable et que cette profitabilité est solide et n’est pas lié aux effets passagers d’une conjecture favorable. La croissance du dividende année après année prouve que la société parvient à augmenter ses bénéfices. Enfin la constance de ces versements démontre une gestion de qualité et une politique favorable aux actionnaires.

2. Que les titres qui versent des dividendes en croissance régulière sont moins risqués et moins volatile que le marché. Si le versement constant d’un dividende et son augmentation systématique est autant apprécié par les investisseurs, c’est pour plusieurs raisons. Le dividende croissant constitue un retour annuel pour les investisseurs, dont le montant s’apprécie plus vite que l’inflation. Cette croissance met l’investisseur en situation de pouvoir percevoir un complément de revenu immunisé contre l’érosion monétaire, et donc immunisé contre la perte de pouvoir d’achat que représente l’inflation à long terme. Plus un investisseur garde longtemps une action à dividende croissant, plus son rendement, rapporté au prix d’achat, est intéressant. Cela incite fortement l’investisseur à conserver l’action aussi longtemps que possible, pour profiter de la croissance des sommes qui lui sont distribuées.

 3. Que les titres qui versent des dividendes stagnants ou en baisse doivent être considérés comme des titres de second ou troisième choix. Ils sont à écarter, la plupart du temps, pour le moyen/long terme.
  • Comment investir dans des actions à dividendes croissants ?

La démarche est simple et efficace :

  1.  Faites votre liste de sociétés rentables qui distribuent des dividendes croissants ; Vous pouvez, par exemple, vous reporter à notre rubrique « watch-list », qui vous fera découvrir plusieurs sociétés, que nous avons d’ors et déjà mises en portefeuille, qui distribuent des dividendes en croissance régulière ;
  2. Détectez une opportunité d’achat, c’est-à-dire un prix d’achat anormalement bas, et en profiter pour investir dans cette société ;
  3. Surveillez une fois par an que le dividende est toujours maintenu et qu’il est augmenté.

C’est tout. Vous n’avez pas besoin d’actualiser la valeur de votre portefeuille jour après jour, ni d’écouter chaque rumeur de la sphère financière. Il vous suffit simplement de surveiller vos dividendes. Le temps de recherche et de réflexion est concentré au début de votre investissement. Le temps de gestion pour la suite est réduit à son strict minimum, et consiste simplement à s’informer de l’évolution du dividende distribué. Cette stratégie simple et rapide à mettre en œuvre donne les meilleurs résultats sur le long-terme. En plus en l’appliquant vous commencerez à recevoir des versements d’argent réguliers, fiables, et dont les montants augmentent plus vite que l’inflation, ce qui est particulièrement souhaitable pour complément de retraite ou pour gagner la liberté financière.

Bonne soirée et bon week-end.

Stéphane

_______________________

Les informations délivrées par ce site sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement ou un conseil en investissement financier. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement. En consultant cet article, vous reconnaissez que son auteur ne peut être tenu pour responsable des préjudices directs, indirects ou consécutifs découlant de l’utilisation des informations et matériels contenus dans celle-ci ou d’autres matériels auxquels vous pourriez avoir accès par le biais de liaisons hypertextes à partir de celle-ci. Les informations et les chiffres fournis peuvent comporter des inexactitudes. L’auteur peut détenir des titres ou produits mentionnés. Il ne prend jamais de positions opposées à ce qui est indiqué dans cet article de blog.

 

Vous aimerez aussi...