Simon Property Group : une «blue chip»* à un prix attractif !

Bonjour,

* A l’heure d’internet, n’est-il pas « risqué » d’investir dans des sociétés qui possèdent et louent des centres commerciaux ? Aux Etats-Unis, même à l’ère des smartphones, des médias sociaux et de la livraison en 12 heures chrono, les détaillants en dure (boutiques, centres commerciaux, galeries marchandes) maintiennent une part de marché dominante dans le commerce de détail. Ainsi, les magasins physiques restent le fondement de la vente au détail, ce qui est attesté par le fait que 90% de toutes les ventes au détail sont effectuées dans les magasins physiques aux Etats-Unis et que 95% de toutes les ventes au détail profitent aux détaillants qui ont des magasins physiques.

* Pourquoi les magasins physiques sont-il clairement le canal d’achat préféré des clients nord-américains ? Parce que c’est l’endroit où la valeur perçue est la plus forte pour le consommateur, pour la plupart des produits. En réalité, il ne s’agit pas de choisir entre le numérique ou le physique, mais plutôt qu’il faut comprendre que les commerçants, pour rester concurrentiels, doivent intégrer tous les canaux de distribution à la fois. Seule une approche multicanale, avec le magasin « en dure » comme fondement, permettra au plus adroits de prospérer, dans un environnement très concurrentiel.

L’intégration des innovations numériques, en fin de compte, permet de réaliser des ventes additionnelles, en offrant un vrai choix aux consommateurs finaux, et donc une valeur ajoutée supplémentaire, pour maximiser la satisfaction du client, et la rentabilité pour le commerçant :
– tout numérique, avec achat à distance, livraison à domicile et service après vente à distance,
– achat en ligne, puis retrait en magasin, et SAV en magasin,
– ou achat en magasin, dans un lieu dédié, puis retrait sur place et SAV au même endroit.

Les consommateurs choisissent des canaux basés sur un large éventail de critères, de la commodité physique à la fidélité à la marque au désir d’être amusé ou surpris. Par conséquent, la manière dont la valeur pour le consommateur est créée et captée dépend essentiellement des préférences du consommateur. Il faut pouvoir proposer ce choix !

* Et Simon Property Group, dans un tel contexte ? Depuis début 2017, nous avons intégré au compte titre ordinaire du « portefeuille à dividendes croissants » la plus grosse foncière américaine de centres commerciaux (52 milliards de dollars de capitalisation) : Simon Property Group.

Simon Property Group est spécialisé dans la détention et la gestion de centres commerciaux communautaires et de proximité, et de magasins d’usine. A fin 2016, le portefeuille immobilier est composé de 241 centres situés aux Etats-Unis (206), à Porto Rico (13), au Japon (9), en Europe (6), en Corée du Sud (3), au Canada (2), au Mexique et en Malaisie.

En outre, elle possède également une participation de 20,3% dans Klepierre, une société immobilière cotée à Paris, qui loue et gère des centres commerciaux dans 16 pays européens, ce qui lui permet de bénéficier d’une diversification géographique importante. SPG est le seul REIT américain à être noté « A » par toutes les agences de notation américaines.

SGP est la seule foncière cotée américaine investie dans les centres commerciaux qui devrait générer une croissance cash flow à deux chiffres en 2017. Voici un aperçu de la croissance historique (extraordinaire) des dividendes sur les 7 dernières années :

Année

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

Dividende

2,6 USD

3,5 USD

4,1 USD

4,65 USD

5,15 USD

6,05 USD

6,5 USD

Le « pay out ratio » est de seulement 60,4% en 2016. Le dividende est donc très bien couvert, ce qui laisse suffisamment d’argent à la société pour financer une croissance forte tout en poursuivant la distribution. Le taux de rendement du dividende est actuellement de 4,17% l’an.

* Est-ce le moment d’acheter SPG ? Le titre est actuellement en retrait de -25% par rapport aux plus hauts atteints en 2016. Nous croyons que les investisseurs qui sont attentifs à la valeur intrinsèque de leurs investissements ont, actuellement, la possibilité de « capturer » une titre exceptionnel (la crème de la crème des REIT américaines) en vente à un prix attractif.

Bonne soirée et bon week-end.

Stéphane

PS : la semaine prochaine, je vous parlerai d’une autre foncière cotée américaine que j’affectionne tout particulièrement en ce moment : Omega Healthcare Investors (OHI) …

Note *  Les actions de sociétés cotées de grande qualité ont été appelées les blue chips (« jetons bleus ») pendant des décennies. Le terme provient du poker où le jeton de plus grande valeur peut être de couleur bleue.

Les informations délivrées par ce site sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement ou un conseil en investissement financier. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement. En consultant cet article, vous reconnaissez que son auteur ne peut être tenu pour responsable des préjudices directs, indirects ou consécutifs découlant de l’utilisation des informations et matériels contenus dans celle-ci ou d’autres matériels auxquels vous pourriez avoir accès par le biais de liaisons hypertextes à partir de celle-ci. Les informations et les chiffres fournis peuvent comporter des inexactitudes. L’auteur peut détenir des titres ou produits mentionnés. Il ne prend jamais de positions opposées à ce qui est indiqué dans cet article de blog.

Vous aimerez aussi...