Quel « timing » pour acheter vos actions à gros dividendes ?

Bonsoir,

Je suis heureux de vous retrouver, comme chaque semaine, dans ce nouvel article de blog.

Depuis de nombreuses années, j’ai pu observer que les investisseurs ont des comportements moutonniers et non financièrement rationnels, qui sont liés à leur psychologie, et qui ont des conséquences relativement prévisibles sur l’évolution des cours de bourse.

Tous ces comportements sont étudiés dans le cadre de ce que l’on appelle la « finance comportementale », discipline dont j’ai déjà mentionné l’existence dans un autre article de ce blog (ici).

  • La « soif des dividendes »

S’agissant de l’achat de titres à gros dividendes, beaucoup d’investisseurs qui sont intéressés par cette thématique d’investissement cherchent à acheter des titres qui sont sur le point de détacher un dividende, dans le but de commencer à les toucher le plus rapidement possible.

Cette impatience a pour conséquence d’introduire un biais psychologique dans la sélection des titres qu’ils mettent en portefeuille : à qualité égale, les acheteurs trouvent plus attractifs les titres qui n’ont pas encore détaché leurs dividendes annuels ou semestriels, et qui sont sur le point de le faire, par rapport à ceux qui viennent juste de le détacher, pour lesquels il faudra attendre six mois ou un an avant de percevoir un premier coupon.

Corrélativement, les vendeurs sont moins enclins à vendre leurs titres à gros dividendes avant le détachement, car ils savent qu’ils vont percevoir une somme, à une certaine date, dont le principe et le montant sont certains et connus d’avance.

  • Quels sont les conséquences, à l’échelle des marchés, de ces deux biais psychologiques ?

– En premier lieu, cette « soif de dividendes » a pour conséquence d’entretenir et d’amplifier, dans les semaines qui précèdent le détachement, un déséquilibre entre acheteurs et vendeurs qui peut, lorsque le dividende est important et que le marché est étroit (small et mids caps), entraîner une hausse importante des cours pré-détachement.

– En second lieu, cette « soif de dividendes », a pour conséquence de tarir brutalement le flux acheteur dès que le dividende est détaché, ce qui entraîne, très souvent, une baisse du cours, post-détachement, nettement supérieure au montant du dividende lui-même, dans les jours et les semaines suivantes.

Cette baisse est d’autant plus marquée que :

– la hausse précédant le détachement aura été importante,
– que le taux de distribution est conséquent,
– et que le marché de la valeur est étroit,

  • Voici un exemple tiré de l’évolution récente du cours de l’action « Union Financière de France » UFFB  :

detachement-div-uffb

 

Pour les petites et moyennes valeurs cotées à gros dividendes, j’estime que l’occurrence de ce phénomène se vérifie dans environ 70 à 80% des cas.

Quelles stratégies peut-on mettre en place pour tirer partie de ce phénomène ?

La première stratégie consiste à acheter ou renforcer les positions à gros dividendes préférentiellement  après le détachement du dividende annuel ou semestriel, et surtout pas juste avant !

– La deuxième stratégie (un peu plus risquée) consiste à réaliser, dans le portefeuille, des opérations ciblées de vente/rachat à l’occasion du détachement du coupon des titres en portefeuille qui ont les plus gros taux de distribution et qui détachent le coupon annuellement ou semestriellement. Ces opérations, pour être fructueuses, doivent concerner prioritairement les titres inclus dans le PEA pour éviter d’augmenter le montant des plus-values immédiatement imposables. Les titres concernés seront ceux qui ont le plus progressé avant le détachement, et dont le taux de distribution annuel est supérieur à 5%.

A cette occasion, j’ai pour habitude de racheter un nombre plus important de titres, pour réinvestir la plus-value générée, ce qui augmente d’autant le potentiel de dividendes futurs de cette ligne du portefeuille.

 Je vous souhaite une bonne soirée et un très bon week-end.

Stéphane

PS : je suis un peu en retard ce soir. Je m’en excuse !

PPS :  Donnez-moi votre opinion dans les commentaires ci-dessous…

___________________________________________________
Les informations délivrées par ce site sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement ou un conseil en investissement financier. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement. En consultant cet article, vous reconnaissez que son auteur ne peut être tenu pour responsable des préjudices directs, indirects ou consécutifs découlant de l’utilisation des informations et matériels contenus dans celle-ci ou d’autres matériels auxquels vous pourriez avoir accès par le biais de liaisons hypertextes à partir de celle-ci. Les informations et les chiffres fournis peuvent comporter des inexactitudes. L’auteur peut détenir des titres ou produits mentionnés. Il ne prend jamais de positions opposées à ce qui est indiqué dans cet article de blog.

 

 

Vous aimerez aussi...